Pourquoi un label anti-gaspillage ?

L'anti-gaspillage dans un cadre élaboré

Il existe une multitude de labels en tout genre dans le domaine de l’alimentation. Certains garantissent l’origine géographique des produits, d’autres les qualités et caractéristiques du terroir d’origine et du savoir du producteur (AOC, AOP, …). Des fois c’est un sigle qui atteste la qualité supérieure des produits (Label rouge) ou son caractère biologique (AB). Pour les commerçants, on trouve les labels « Fait maison », « Maître restaurateur » ou encore « Restaurants de qualité ».

Malgré la pléthore de labels existants, aucun ne s’est intéressé d’une manière globale au gaspillage alimentaire. Pourtant, ce sujet est un problème à la fois environnemental, social, économique… et depuis peu juridique !

Selon l’ADEME (http://www.ademe.fr), c’est plus de 10 millions de tonnes de déchets alimentaires qui sont générés chaque année en France, que ce soit par la distribution, la restauration ou encore les foyers. Cela représente environ 137 kg par personne !

Heureusement, l’Etat a pris récemment de nombreuses initiatives pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Ces mesures ont été adoptées à l’unanimité par l’Assemblée Nationale et le Sénat et permettraient, si elles sont respectées,  de réduire de 20 à 30%  les quantités d’aliments gaspillés en France, soit plus de 300 000 tonnes !

Toutefois, ces mesures exclues pour le moment les petits commerçants (restaurants, boulangeries, primeurs, bouchers…) ainsi que les ménages qui représentent pourtant plus de 90 % du gaspillage.

Avec sa plateforme ouverte aux particuliers (l’une des seules sous ce segment et sous cette forme) et son label éco-citoyen, Care eat entend faire basculer la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Accompagner les établissements qui le souhaitent pour atteindre cette labellisation est au cœur de l’activité de Care eat . Pour y arriver, notre plateforme Web et Mobile sert de support à nos actions. 

[wpforms id="3247"]